En voiture! Pour explorer le chemin de fer de Terre-Neuve

Histoire du chemin de fer et des navires côtiers

Les incidences socioéconomiques

Aiden Maloney - Du point de vue d'un homme d'affaires

Aiden Maloney: Les voyages en train du point de vue d'un homme d'affaires

JavaScript doit être activé et la dernière version d'Adobe Flash Player doit être installé pour interagir avec cette page

Durée: 3:35 MIn
La taille du fichier: 779 Mo
Transcription

Je peux maintenant vous parler en tant que grand usager du service ferroviaire de Terre-Neuve, et je vous parlerai des années 1940, depuis les années de la guerre jusqu'à la Confédération, et même, jusqu'à quatre ou cinq années après celle-ci, après notre entrée dans la Confédération. Durant ces années, je travaillais pour une grande entreprise de pêche à Ramea, une île au large de la côte sud de Terre-Neuve. En tant qu'usager du service, notre entreprise avait besoin à l'occasion des capacités de réfrigération du chemin de fer de Terre-Neuve. Mais encore plus important... le chemin de fer nous apportait tout ce dont nous avions besoin pour exploiter un certain nombre de magasins dans l'ensemble de la région. Il s'agissait d'assez grands magasins de marchandises diverses. Moi-même, alors que j'ai été gérant de l'entreprise pendant un certain nombre d'années, j'ai eu, bien sûr, à prendre le train assez souvent pour me rendre à St. John's ou pour assister à des réunions de l'industrie des pêches au Canada continental et aux États-Unis où se trouvaient les bureaux de vente de poisson de la compagnie.

Il était intéressant de voyager comme passager, et je pourrais vous parler d'un seul voyage pour décrire ma vie comme voyageur sur le chemin de fer. Disons que je partais de St. John's... Après une réunion à St. John's, je me rendais à Argentia en train. À Argentia, j'embarquais sur le navire côtier et, pendant les quatre jours suivants, ce qui était le temps qu'il fallait au navire côtier pour atteindre Ramea, j'étais un passager à bord du navire.

C'était une expérience intéressante; parfois le temps était beau; d'autres fois, il ne l'était pas. C'était toujours intéressant... Toujours intéressant du point de vue de la possibilité de rencontrer d'autres gens d'affaires. De plus, le navire côtier pouvait arrêter à une quinzaine de localités entre Argentia et Ramea. Probablement pour une affaire de une ou deux heures dans chaque collectivité. C'était ma chance d'aller à terre, de voir des gens que je connaissais, des gens qui étaient dans le commerce du poisson, d'échanger des idées avec eux. Et cela avait aussi un côté social très intéressant. La salle à manger sur les navires côtiers était un endroit très intéressant. On y servait trois repas substantiels, le petit-déjeuner, le dîner et le souper et, dans la soirée, il y avait toujours un petit goûter qui, bien sûr, comportait du café ou du thé, des sucreries ou autres.