En voiture! Pour explorer le chemin de fer de Terre-Neuve

Le musée

Trésors du musée

Keith Collier - Malle de voyage

Keith Collier parle d'une malle de voyage

JavaScript doit être activé et la dernière version d'Adobe Flash Player doit être installé pour interagir avec cette page

Durée: 1:49 Min
La taille du fichier: 6.9 Mo
Transcription

Voici une malle de voyage. Nous en avons plusieurs ici, au Railway Coastal Museum. C'est aussi l'un des plus gros artefacts à y être exposé. Ce que nous pouvons retirer d'un objet comme celui-ci, c'est un sens réel des changements subis par notre façon de voyager au cours des 50 à 100 dernières années. C'est le type de bagages que les gens employaient à l'époque du rail et de la vapeur et que le musée essaie de ramener à la vie.

Vous constaterez que la malle est très bien faite. On s'est donné beaucoup de mal pour bien utiliser l'espace. Devant, on trouve un grand compartiment destiné à ranger les vêtements comme des chemises empesées et des complets sombres; des choses du genre. Elle renferme également des compartiments à l'arrière pour... euh... des objets plus délicats; des compartiments ici pour les chaussures. Derrière, d'autres compartiments s'enlèvent facilement en glissant pour donner accès à de plus petits objets comme, entre autres, les articles de toilette. Vous pouvez donc voir à sa taille que ce n'est pas quelque chose qu'on peut facilement jeter dans la valise de sa voiture et apporter à l'aéroport. À l'époque où on utilisait une telle malle pour voyager, les déplacements du point A au point B prenaient beaucoup plus de temps qu'aujourd'hui. Par exemple, prenons quelqu'un qui voulait se rendre à une réunion d'affaires à Montréal ou ailleurs. Depuis la gare de St. John's, il fallait 24 heures pour se rendre à Port aux Basques. Rendu là, il fallait prendre la traverse de nuit jusqu'à North Sydney et de là, il fallait compter encore deux jours environ, je crois, en train pour aller de North Sydney à Montréal. Avant même d'être rendu à destination, il fallait compter quatre jours de voyage. Alors, à l'époque du chemin de fer et de la vapeur, il fallait prévoir, même pour les voyages les plus courts, près de deux semaines au moins pour aller et revenir. Une pièce de bagage comme celle-ci avait suffisamment d'espace pour contenir tout ce dont on pouvait avoir besoin pour un voyage de cette durée.