En voiture! Pour explorer le chemin de fer de Terre-Neuve

Le musée

Trésors du musée

Keith Collier - Habit de plongée à casque dur

Keith Collier explique l'habit de plongée à casque dur

JavaScript doit être activé et la dernière version d'Adobe Flash Player doit être installé pour interagir avec cette page

Durée: 1:17 Min
La taille du fichier: 3.4 Mo
Transcription
Ce scaphandre à casque dur est un don de Fred Chancey. Monsieur Chancey a été plongeur ici au chantier maritime et ailleurs à Terre-Neuve pendant des décennies. Quand il a pris sa retraite, il avait accumulé près de 50 ans de service au chantier, et ce segment d'exposition lui est dû en grande partie. Le scaphandre était, bien sûr, un appareil très important pour le plongeur. Il lui permettait de travailler sous l'eau pendant des heures, afin d'inspecter et de réparer les navires, particulièrement les navires à coque d'acier. Le scaphandre, comme vous pouvez le voir, était très lourd et très encombrant. Il pesait environ 90 kilos, de sorte qu'il était difficile pour le plongeur de se déplacer hors de l'eau. C'est pourquoi l'équipe de plongée se composait de six personnes : le plongeur, un assistant de plongée, deux hommes qui activaient la pompe à air « l'appareil qui se trouve ici » et deux autres qui s'occupaient des outils et de l'échelle qu'il fallait laisser pendre par-dessus bord pour permettre au plongeur de faire son travail. Les plongeurs connaissaient bien leur travail et étaient des gens très importants au chantier. En effet, ce sont eux qui inspectaient les navires, trouvaient les problèmes, décidaient ce qu'il convenait de réparer et effectuaient de nombreuses réparations. Sans eux, il aurait fallu réparer les navires en cale sèche, ce qui pouvait être très long et dispendieux.