En voiture! Pour explorer le chemin de fer de Terre-Neuve

Les employés du chemin de fer

Une journée dans la vie d'un steward

Larry Hickey - Horaire de travail des stewards

Larry Hickey parle de l'horaire de travail des stewards

JavaScript doit être activé et la dernière version d'Adobe Flash Player doit être installé pour interagir avec cette page

Durée: 1:50 Min
La taille du fichier: 7.1 Mo
Transcription

C'était en 1956... enfin je crois, parce que cette convention a été signée... une convention collective selon laquelle on obtenait quatorze jours de congé en trois mois. Alors... c'est ce à quoi on avait droit en trois mois. Je crois que c'était six jours par mois. Oui, six jours de congé. Le voyage ne durait que quatorze jours. Donc, si on travaillait quelques jours de plus, on les avait en banque. Nous étions payés pour, et ça nous donnait du temps libre, c'était en 1956 je crois. Et en 1959... en fait, j'ai voté contre l'horaire de deux semaines de travail suivies de deux semaines de congé... J'ai dit à l'époque que ce que nous avions était mieux, que je préférais, que j'aimais ce que nous avions, mais... nous sommes passés aux deux semaines de travail suivies de deux semaines de congé. C'était bien pour les gens mariés, les familles... mais pour moi, à l'époque, c'était moins bien. Mais j'ai bien aimé plus tard, parce qu'il y avait... un plus grand nombre d'emplois et tout.

Mais c'était aussi... négatif pour moi dans un certain sens. Les pièces d'argenterie dont je m'étais occupé, ça n'était plus la même chose, parce que les nouveaux... je ne dis pas qu'ils n'y attachaient aucune valeur... mais pas comme nous, qui étions les premiers, les originaux... et je ne veux pas dire que nous sommes mieux qu'eux, mais en raison de l'horaire de deux semaines de travail suivies de deux semaines de congé... l'arrivée des nouveaux membres d'équipage a changé l'esprit de famille qui régnait avant... Il ne faut pas penser que je suis égoïste et, de toute façon, ça a bien fonctionné. Le nouvel horaire a commencé. On travaillait douze heures. Avant on travaillait huit heures, puis on passait aux heures supplémentaires. Mais comme steward, on commençait à 7 h et on avait une pause dans l'après-midi. J'avais une heure et demie de temps supplémentaire et je me reposais, mais je n'étais pas du genre à faire la sieste l'après-midi, car j'avais toujours peur de manquer quelque chose.