En voiture! Pour explorer le chemin de fer de Terre-Neuve

Histoire du chemin de fer et des navires côtiers

Le chemin de fer terre-neuvien

Page précédente Page 7 Page suivante

Les lignes secondaires

Les élections de 1908 - l'année du décès de R.G. Reid - se disputent entre sir Robert Bond et sir Edward Morris. En 1909, le People's Party de sir Edward Morris est élu sur la promesse de construire des lignes secondaires dans plusieurs régions de Terre-Neuve. À mesure que les coûts de construction montent en flèche pour atteindre sept millions et demi de dollars, des accusations de conflit d'intérêt sont portées. Les opposants de Morris soutiennent que des contrats ont été donnés à la Reid Newfoundland Company sans appel de soumissions - donnant à la compagnie des concessions inéquitables en contrepartie de son soutien lors de la campagne de Morris. Celui-ci rétorque à ces accusations en disant: Je me fous de la loi sur la vérification (Audit Act) quand les gens n'ont pas de pain [traduction].

La déclaration de Morris témoigne de la motivation politique qui sous-tend le programme des lignes secondaires. Celles-ci ne sont pas rentables, mais leur construction et leur entretien fournissent des emplois aux gens de la région et leur offrent de nouveaux débouchés d'emploi. Elles ne sont pas importantes du point de vue commerciale à long terme, mais elles sont essentielles pour tout politicien qui veut gagner la faveur des gens des régions rurales de Terre-Neuve.

Difficultés des lignes secondaires

Les nouvelles lignes secondaires, bien que très populaires dans les régions habitées de longue date, n'ouvrent pas de nouveaux secteurs ni n'encouragent l'établissement de nouvelles industries d'importance. La première ligne secondaire est celle de 88 milles menant à Bonavista, et inaugurée en novembre 1911. La ligne secondaire de Trepassey, la plus longue avec ses 104 milles de voie ferrée, est construite entre 1911 et 1913, assurant un lien ferroviaire avec St. John's depuis la côte sud. Sur la rive sud de la baie de Trinité, la ligne secondaire de 42 milles menant à Heart's Content, qui intègre des tronçons de la première ligne de Harbour Grace, est achevée en 1915. Enfin, la ligne principale de Carbonear est allongée par une ligne de 48 milles entre Grates Cove et Bay de Verde en 1915. Ce prolongement est fermé en 1930, mais la ligne secondaire jusqu'à Carbonear demeure ouverte jusqu'en 1983.

Au déclenchement de la Première Guerre mondiale, le programme de lignes secondaires est suspendu avant l'achèvement des deux dernières lignes. La ligne de la baie de Fortune est abandonnée en 1915, bien que 43 des 57 milles de voies prévues pour le raccordement qui doit assurer la connexion avec le vapeur côtier à Terrenceville soient déjà terminés. La ligne secondaire de Bonne Bay, qui doit s'étendre sur 35 milles depuis Deer Lake, est abandonnée alors qu'une partie de la voie seulement est nivelée.

Les rails près du bord de l'eau à Heart's Delight, vers 1928.
Heart's Delight, vers 1928. Col. 137, Archives et manuscrits, Bibliothèque QEII, Université Memorial.
Le départ pour l'outre-mer. Soldats avec le train à Port aux Basques, 1915.
Sergents et autres soldats du Newfoundland Regiment qui attendent à Port aux Basques la prochaine étape de leur voyage outre-mer. 1915. Trail of the Caribou.