En voiture! Pour explorer le chemin de fer de Terre-Neuve

Histoire du chemin de fer et des navires côtiers

Le chemin de fer terre-neuvien

Page précédente Page 8 Page suivante

Difficultés des lignes secondaires

L'exploitation des nouvelles lignes secondaires s'avère dispendieuse du fait que ces lignes ne servent principalement qu'au transport des voyageurs et à l'occasion des marchandises. Après la reprise du chemin de fer par le gouvernement en 1923, des efforts sont déployés pour servir les lignes moins fréquentées en utilisant des voitures à couloir central semblables à des tramways sur les lignes de Bay de Verde, de Trepassey et de Heart's Content. Les lignes de Bay de Verde et de Trepassey déjà fermées l'hiver le sont en permanence en 1931. Comme Heart's Content est un port d'hivernage pour l'A.N.D. Company, cette ligne reste ouverte sporadiquement jusqu'en 1938. La ligne secondaire de Bonavista demeure ouverte jusqu'à l'été 1938.

En 1928, une ligne secondaire de 19 milles relie la nouvelle ville minière de Buchans au chemin de fer de Millertown à Buchans Junction. Celle-ci demeure en opération employant également des sections de la ligne de Millertown jusqu'à l'expédition du dernier chargement de minerai en 1977.

Outre l'augmentation de l'achalandage des lignes restantes, plus particulièrement celles de Lewisporte et d'Argentia, les exigences de la Seconde Guerre mondiale entraînent la construction de la toute dernière ligne ferroviaire à voir le jour à Terre-Neuve. En effet, l'armée américaine amorce, en 1941, la construction d'une ligne de dix milles menant de la base aérienne Harmon Field des forces américaines à Stephenville jusqu'à la ligne principale. La ligne de l'aviation américaine demeurera en service jusqu'en 1963.

Le service de télégraphie

Le premier réseau de télégraphie voit le jour à Terre-Neuve dans le cadre du projet de pose d'un câble télégraphique de part en part de l'Atlantique qui doit aboutir à Terre-Neuve. Opérationnelles en 1852, les premières lignes de télégraphie vont de St. John's à Trepassey et de St. John's à Carbonear. En 1854, la New York, Newfoundland and London Telegraph Company se voit octroyer le monopole de la télégraphie dans l'île pour une période de 50 ans. Ce monopole est repris par la suite par l'Anglo-American Telegraph Company (AAT). Aux termes du contrat passé avec AAT, le gouvernement colonial doit cependant fournir les connexions au service de télégraphie dans les régions de l'île où de telles connexions ne sont pas jugées rentables par la compagnie - ce qui veut dire dans toutes les régions de l'île à l'exception de la péninsule d'Avalon.

Locomotive diesel à Millertown.
Locomotive diesel à Millertown assurant le ravitaillement des camps de bûcherons voisins. Railway Coastal Museum.