En voiture! Pour explorer le chemin de fer de Terre-Neuve

Histoire du chemin de fer et des navires côtiers

Le chemin de fer terre-neuvien

Page 1 Page suivante

Les débuts

Au début du 19e siècle, la plupart des 200 000 Terre-Neuviens vivent sur le littoral de la péninsule d'Avalon; les autres sont dispersés dans les centaines de petites localités disséminées tout autour des côtes de l'île, où ils subsistent tant bien que mal grâce à la pêche côtière. Il y a peu de routes. Seuls des navires caboteurs assurent le transport des personnes et des marchandises ainsi que les communications. Cependant, on a espoir de développer de nouvelles industries et de diversifier l'économie, si seulement on arrive à atteindre les ressources forestières, minérales et agricoles inexploitées à l'intérieur des terres. En 1850, il est question de construire une voie ferrée de Harbour Grace à Carbonear, des villages de pêcheurs prospères qui ne sont pas encore reliés à St. John's par la route. En 1875, le gouvernement de l'époque fait arpenter la côte sud, de St. John's à Port aux Basques, par l'ingénieur canadien Sandford Fleming. Dans les années qui suivent, le bruit court que la Great American and European Short Line construira une voie ferrée le long du chemin arpenté pour transporter des voyageurs depuis New York jusqu'aux îles Britanniques.

Sir William V. Whiteway mène les Libéraux à la victoire lors de l'élection générale de 1879 en s'appuyant sur une plateforme qui inclut la promesse de construire un chemin de fer, une promesse qu'il a fermement l'intention de respecter.

En 1880, le premier ministre de Terre-Neuve, sir Whiteway, déclare à la Chambre d'assemblée que la construction d'un chemin de fer national de St. John's jusqu'à la baie Halls sur la côte nord-est sera l'oeuvre du pays. Et compte tenu des répercussions qu'il aura sur l'amélioration du bien-être de la population, pour lequel les bénéfices sont les seuls recherchés et seront réalisés, le chemin de fer s'impose absolument à notre jugement [traduction].

Comme solution de rechange à une route transinsulaire, le premier ministre Whiteway propose, en 1880, que la colonie construise une ligne à voies étroites (42 pouces) de St. John's à la baie Halls avec une ligne secondaire menant à Harbour Grace, au coût prévu de quatre millions de dollars.

L'année suivante, le gouvernement Whiteway reçoit deux soumissions. Il rejette la soumission qui propose une ligne à écartement normal, bien qu'elle soit la mieux adaptée aux conditions extrêmes des hivers terre-neuviens. Il choisit plutôt la soumission de la Blackman Company de New York, qui propose la construction de part en part de l'île d'un chemin de fer doté d'une ligne à voies étroites. Quoique ce choix soit plus économique, il est aussi moins bien adapté aux besoins à l'époque. Une fois que son contrat est adjugé, la Newfoundland Railway Company de Blackman émet des obligations en Angleterre pour se procurer des capitaux. Le chemin de fer appartiendra à la société une fois la construction achevée. C'est le gouvernement, cependant, qui conserve le droit d'acheter la ligne après 35 ans d'existence.

Les travaux de construction du chemin de fer débutent en août 1881 et, à l'automne 1884, la ligne atteint Harbour Grace via Whitbourne. Cette ligne est connue comme le chemin de fer de Harbour Grace, division du sud (Harbour Grace Railway, Southern Division). Les travaux de construction de la ligne Whitbourne-Placentia commencés en 1886 s'achèvent en octobre 1888. Cette ligne est connue sous le nom du chemin de fer de Placentia, division du nord (Placentia Railway, Northern Division). Moins de trois ans après, la société Blackman fait faillite et le premier ministre Whiteway se retrouve avec moins de 100 milles de voies ferrées. Les travaux sur la ligne principale cessent et, en 1887, Whiteway se fait battre par le Parti conservateur dirigé par sir James Winter et Alfred Morine. Les travaux reprennent et, en 1893, on achève le tronçon Whitbourne-Placentia Junction-Norris Arm du chemin de fer de la baie Halls.

Le nouveau gouvernement sait qu'une nouvelle stratégie de développement industriel doit être adoptée pour créer de l'emploi et développer les industries. Le projet de chemin de fer transinsulaire doit être relancé et c'est ainsi que R.J. Reid est pressenti pour relever le défi.

vidéos
Cliquer pour voir des vidéos des entrevues
Diaporama sur l'histoire du chemin de fer
Diaporama sur l'histoire du chemin de fer
Bateaux de pêche mouillant près du port de St. John's.
Appontements pour bateaux de pêche près du port de St. John's. 01.010.03 Col. 137, Archives et manuscrits, Bibliothèque QEII, Université Memorial.
Portrait de  Sir William Whiteway.
Sir William V. Whiteway, premier ministre de Terre-Neuve de 1878 à 1885. 1897. 26.010.10 Col. 137, Archives et manuscrits, Bibliothèque QEII, Université Memorial.
Dessin d'une des premières locomotives de la Blackman Company.
L'une des premières locomotives achetées par la Blackman Company pour Terre-Neuve. Collection Fabian Kennedy.