En voiture! Pour explorer le chemin de fer de Terre-Neuve

Les employés du chemin de fer

Faire en sorte que ça marche

Page précédente Page 2

La vie des cheminots - création du syndicat des cheminots

Jusqu'en 1919, on pouvait obliger les cheminots à travailler pendant 24 heures ou plus d'affilée. L'équipage d'un train de marchandises qui quittait la capitale à 1 h pouvait travailler jusqu'à 23 h 30; ce qui était considéré comme une journée de travail. Le train de voyageurs pouvait quitter St. John's à 17 h et arriver à Port aux Basques à 23 h le lendemain. L'équipage aura été en service pendant 30 heures sans aucune période de repos; ce qui était considéré comme deux jours de travail. Il était tacitement admis que l'équipage devait mener son train jusqu'au terminus. Si le train restait bloqué à cause d'un éboulement, d'un accident ou de la neige, l'équipage pouvait être en service des jours durant sans aucune pause. Lorsque le syndicat des cheminots a été créé en 1919, il a obtenu que les ouvriers aient droit à une période de repos après 12 heures de travail. Les équipages devaient habituellement travailler des journées de 9 heures; après plus de 20 jours de travail de 9 heures par jour dans le mois, il avait droit à se faire payer des heures supplémentaires.

À partir de 1934, les commis, les machinistes, les wagonniers et les cantonniers ont formé un syndicat et les employés du chemin de fer ont eu droit à des pensions.

Après que le Canadien National a repris le chemin de fer en 1949, les périodes de travail de huit heures sont devenues la norme. Quand on travaillait plus de huit heures dans une journée, on était rémunéré pour les heures supplémentaires.

Échelle salariale du Newfoundland Railway en 1948

Titre de l'emploi Salaire mensuel Taux horaire

Mécanicien de locomotive 180.16$ 0.86$ Chauffeur de locomotive 141.68$ 0.68$ Chef de train de voyageurs 213.00$ 1.02$ Chef de train de marchandises 168.00$ 0.80$ Serre-freins d'un train de marchandises 148.00$ 0.71$ Serre-freins d'un train de voyageurs 153.00$ 0.74$ Préposé de wagon 153.00$ 0.74$ Agent d'un train express 163.00$ 0.78$ Agent de gare 163.21$ 0.78$ Commis 150.00$ Mécanicien (1re classe)   0.99$ Réparateur de locomotive et de wagon   0.85$ Aide   0.79$ Assistant   0.58$ Chauffeur-huileur de station   0.64$ Cantonnier   0.625$

Les échelles de salaire pour des postes comparables au Canadien National étaient de 30 % à 50 % plus élevées.

En 1920, une année après que le siège central de la division ouest du chemin de fer a été établi à Bishop's Falls, 2 000 personnes se partagaient la masse salariale de 700 000 $ de la Reid Newfoundland Company. Au moment de la construction, la compagnie employait 5 p. 100 de la population active de l'île. L'exploitation des trains sur un terrain très accidenté ainsi que des navires côtiers dans des conditions météorologiques souvent mauvaises était un défi de taille pour les employés du Newfoundland Railroad. Le chemin de fer a été en activité pendant plus d'une centaine d'années, ce qui témoigne du grand dévouement et du travail acharné des gens qui l'ont fait fonctionner.

L'Anglo-Newfoundland Development Company exploitait une grande usine de pâtes et papiers sur la rivière Exploits, ce qui a été à l'origine de la ville de Grand Falls. Deer Lake, Howley, Badger, Bishop's Falls, Glenwood, Benton et Terra Nova sont d'autres villes de l'industrie forestière qui étaient établies le long de la ligne ferroviaire. Elles ont contribué de façon importante au taux d'emploi à Terre-Neuve. L'usine de pâtes et papiers de Corner Brook a été construite dans les années 1920 et est devenue un important employeur sur la côte ouest de l'île.

Association d'aide mutuelle des employés du chemin de fer

En 1927, les employés du Newfoundland Railway ont créé une association d'aide mutuelle : la REWA (Railway Employees' Welfare Association). Celle-ci offrait une assurance-invalidité, des prestations de maladie, des prestations de veuve, une caisse d'épargne et de bienfaisance et un programme d'habitation à St. John's et à Bishop's Falls. Les conditions de travail des employés du chemin de fer se sont améliorées grâce aux généreux programmes d'avantages mis sur pied par la REWA.

Ouvriers du chemin de fer posant derrière un train, Harrys Brook, dans les années 1920.
Ouvriers du chemin de fer près de Harrys Brook, dans les années 1920. Collection A.R. Penney.
Travailleurs du chemin de fer posant avec une locomotive à vapeur, début des années 1920.
Employés de la Reid Newfoundland Company, début des années 1920. Collection A.R. Penney.
Employés de l'atelier de réparation des wagons de Whitbourne, vers 1900.
L'équipe de la rotonde et de l'atelier de réparation des wagons et des voitures de Whitbourne, vers 1900. Collection A.R. Penney.
Portrait du Conseil d'administration de la Railway Employees Welfare Association, 1931.
Conseil d'administration de la Railway Employees Welfare Association, 1931. Association des retraités du CN.
Deux épinglettes des syndicats des employés du chemin de fer. avec des symboles.
Épinglettes des syndicats des employés du chemin de fer. Railway Coastal Museum.