En voiture! Pour explorer le chemin de fer de Terre-Neuve

Les employés du chemin de fer

Une journée dans la vie d'un régulateur de trains

Page précédente Page 3

La solution passe par les communications

Au départ, les régulateurs des trains émettaient les ordres de marche par télégraphie en employant le code morse. Ce code télégraphique était essentiellement une façon simple de représenter les lettres de l'alphabet en utilisant une combinaison de points et de traits. Chaque caractère de l'alphabet ainsi que les dix chiffres avaient leur propre désignation en morse. Ces points et traits étaient traduits en signaux électriques par un opérateur au moyen d'un manipulateur, puis les signaux électriques étaient reconvertis en caractères alphabétiques par le télégraphiste qui recevait le message.

À compter des années 1960, le manipulateur télégraphique a été éliminé progressivement pour les opérations régulières et remplacé par les communications téléphoniques. Toutefois, pour les communications internes entres les gares et dans les situations d'urgence, il a été utilisé jusque dans les années 1970.

Adoption d'un nouveau système

Le CM (cantonnement manuel) a commencé à faire son apparition après 1984. Selon l'ancien système, le mouvement des trains était régi par les ordres de marche. Cela exigeait que le régulateur des trains communique avec le télégraphiste ou les agents de gare aux différentes gares situées le long du chemin de fer. Dans les débuts, les opérations ferroviaires nécessitaient l'affectation d'un grand nombre de personnes tout au long de la voie ferrée. Les agents et les télégraphistes devaient livrer les ordres de marche et autres consignes aux équipages des trains. Bien souvent, les télégraphistes s'occupaient également des manoeuvres et des signaux qui permettaient de diriger les trains sur la voie. Ces agents et télégraphistes relevaient du régulateur des trains. Celui-ci était responsable de la circulation sur toute une ligne donnée. Il devait rester en communication constante avec tous les télégraphistes afin de connaître l'emplacement et la situation de tous les trains dans ce territoire. Le régulateur des trains devait aussi être en mesure de communiquer avec n'importe quel télégraphiste en tout temps afin de lui transmettre des ordres de marche et autres consignes. La ligne téléphonique ou télégraphique qui reliait tous ces gens était appelée ligne du train ou ligne du régulateur.

Le système de cantonnement manuel permettait au régulateur des trains de communiquer directement par radio avec les mécaniciens et les conducteurs. Ce qui a fini par entraîner la fermeture d'un grand nombre de petites gares. Le cantonnement manuel s'est avéré très souple et présentait de nombreux avantages par rapport au système d'horaires et d'ordres de marche. Ce système pouvait seulement être mis en place sur les lignes qui disposaient d'une couverture radio en continu. Le régulateur produisait la feuille de libération en cantonnement manuel destiné à un train donné, et le train ou l'unité ferroviaire autorisé à procéder se dirigeait dans la direction précisée. Le mécanicien ou conducteur du train informait le régulateur une fois que le train avait libéré la section.

La liste des lignes téléphoniques des régulateurs.
On trouvait à divers endroits de la voie ferrée des boîtes renfermant des prises téléphoniques qui permettaient de communiquer avec le bureau de régulation des trains en cas d'urgence. L'emplacement de ces prises téléphoniques était indiqué sur l'indicateur. Collection des retraités du CN.
Téléphone en forme de bougie, 1924.
Ce téléphone en forme de bougie de 1924 était un outil essentiel pour les activtés ferroviaires. Des téléphones comme celui-ci ont été utilisés depuis les années 1920 jusqu'aux années 1940. Railway Coastal Museum.
Manipulateur télégraphique.
Le télégraphe morse devint la méthode normalisée de télécommunication en Amérique du Nord à cause de sa simplicité et du fait qu'il pouvait fonctionner avec des fils de qualité inférieure. Railway Coastal Museum.
Feuille de CM (cantonnement manuel) d'un indicateur de 1987.
Un nouveau système de régulation des trains, le cantonnement manuel (CM), a été instauré en 1984. Les gares et les voies d'évitement figuraient sur l'indicateur. Collection des retraités du CN.
Feuille d'indicateur de 1972.
Avant 1984, les trains et leurs horaires figuraient encore sur les indicateurs. Collection des retraités du CN.