En voiture! Pour explorer le chemin de fer de Terre-Neuve

Les employés du chemin de fer

Une journée dans la vie d'un steward

Page précédente Page 3

Le service de repas.

Les postes de travail étaient habituellement de 12 heures, commençant tôt le matin. La grande partie du temps était consacrée à la préparation des différents repas servis durant le voyage. Après avoir revêtu l'uniforme réglementaire, le steward commençait à préparer la salle à manger pour le premier repas de la journée - le petit-déjeuner. Il fallait dresser la table avec une nappe et des serviettes blanches ainsi que la vaisselle et l'argenterie appropriées. Selon le nombre de passagers sur le SS Baccalieu, il pouvait y avoir jusqu'à quatre services pour une trentaine de personnes chacun. Le premier service était à 8 heures. Les passagers se faisaient réveiller à 7 h 30 par un steward qui passait dans les couloirs du navire en faisant sonner un gong bruyant. À mesure que les clients arrivaient à la salle à manger, le steward les accueillait cordialement, les conduisait à leur table et prenait leur commande.

Les repas servis sur les navires côtiers, tout comme à bord des trains, étaient constitués de produits frais et de qualité supérieure, servis en portions généreuses. Les plats régionaux étaient privilégiés. Au petit-déjeuner, on servait des oeufs, du bacon, du saucisson de Bologne, des fèves au lard et des rôtis; le vendredi, on y offrait du poisson accompagné de biscuits de mer. Le menu était rarement écrit. Le steward informait les clients des plats offerts. Souvent, les repas étaient préparés avec ce que l'on trouvait dans la région. Les pêcheurs du coin se réunissaient au quai avec leurs prises du jour pour attendre que le navire accoste. On faisait l'acquisition de pain maison, de légumes cultivés localement et de petits fruits dans les différents ports d'escale. Larry se souvient que, lorsqu'il était chef steward, il reconnaissait tous les ustensiles et toute la vaisselle à bord et qu'il considérait de son devoir de veiller à ce que les choses soient bien faites. Il mettait sa fierté à bien faire son travail.

Le chef steward Ron James en uniforme, 1970.
Le chef steward Ron James portant l'uniforme de son poste, 1970. Collection Larry Hickey
Piano provenant du fumoir du SS Bar Haven.
Ce piano provient du fumoir du SS Bar Haven. Le fumoir était le centre d'activités, surtout lorsque les voyageurs retournaient chez eux pour les vacances. Si le piano pouvait parler, il aurait sans doute de nombreuses histoires à raconter. Il pourrait parler des histoires et blagues racontées entre les chansons, gigues et consommations. Collection des retraités du CN.
Le SS Baccalieu à Bay d'Espoir en hiver, 1959.
Le SS Baccalieu en chargement à Bay d'Espoir, 1959. Collection des retraités du CN.