En voiture! Pour explorer le chemin de fer de Terre-Neuve

Les employés du chemin de fer

Les employés du chemin de fer

Page 1 Page suivante

Les ressources humaines

Il fallait bien des effectifs pour que le chemin de fer et le service de navires côtiers fonctionnent rondement à Terre-Neuve-et-Labrador. Voilà pourquoi le Newfoundland Railway était le plus grand employeur de l'île après la pêche. Lorsque le CN a pris le chemin de fer en charge après l'entrée dans la fédération canadienne en 1949, 5 000 personnes travaillaient pour les trains et les navires côtiers, le chantier naval de St. John's et la compagnie Télécommunications Canadien National.

La plupart des voyageurs du chemin de fer et des navires côtiers de Terre-Neuve connaissaient bien l'équipage: les chefs de train, les mécaniciens, les porteurs de bagages et les stewards, les capitaines et les agents des billets. Ces employés de première ligne représentaient la face visible du chemin de fer et bon nombre d'entre eux étaient bien connus des voyageurs et vice-versa.

Pour les employés du chemin de fer, le travail passait avant tout. Ils pouvaient être appelés au travail en tout temps et personne ne savait quand ils s'en retourneraient chez eux. Les cheminots étaient constamment confrontés aux pires dangers dans l'exercice de leurs fonctions.

Dans les coulisses

Une grande partie du travail se faisait dans les coulisses. Les services commerciaux étaient au c'ur des activités ferroviaires. En coordination avec les cadres supérieurs, ils devaient déterminer le type, la fréquence et la vitesse des trains. Les services de l'exploitation devaient satisfaire à leurs demandes. Les services de technogénie fournissaient l'équipement nécessaire et l'équipe de génie civil voyait au bon ordre de la voie ferrée et des installations fixes. Toute cette besogne était soutenue par un grand nombre de services spécialisés, allant de l'établissement des horaires des trains, à la comptabilité en passant par le marketing et la publicité.

La démarche de Reid

Robert Reid a mis à profit la compétence qu'il avait acquise dans la construction de chemins de fer au Canada pour recruter des travailleurs de la construction et du personnel de gestion expérimentés. Il a emmené avec lui de ses compatriotes écossais comme Alexander Cobb et Charles Henderson, des maîtres maçons. De tels spécialistes ont enseigné aux Terre-Neuviens leurs métiers et les rouages de l'exploitation d'un chemin de fer.

Reid n'hésitait jamais à donner un coup de main à de jeunes Terre-Neuviens s'ils démontraient des habiletés dans l'entreprise ferroviaire. John P. Powell, un jeune homme de Carbonear, a obtenu un emploi de porte-mire avec un des premiers groupes d'arpenteurs. W.D. Reid, l'aîné des fils Reid, a fini par avoir une grande confiance dans les aptitudes de Powell et l'a aidé à suivre des cours en ingénierie à l'Université McGill pendant les mois d'hiver. Powell a finalement passé les 40 années suivantes au service des Reid.

En peu de temps, une main-d'oeuvre locale dévouée et professionnelle était en place et gravissait les échelons de l'entreprise. Mickey Wade de Holyrood raconte comment on acquérait de l'expertise dans un grand nombre de métiers. Il a lui-même travaillé au chemin de fer de 1894 à 1936 où il dit avoir été à tour de rôle charpentier, forgeron, réparateur, tuyauteur, plombier, poseur de conduites de vapeur et mécanicien. Un grand nombre de familles de cheminots de cette province ont été fiers de travailler pour le chemin de fer pendant plusieurs générations

vidéos
Cliquer pour voir des vidéos des entrevues
Diaporama sur  les employés du chemin de fer
Diaporama sur les employés du chemin de fer
Équipe de quatre cantonniers inspectant la voie ferrée, près de Port Blandford, vers 1910.
Des employés compétents et affables constituaient le visage humain du chemin de fer terre-neuvien. De nombreux employés étaient aussi connus du grand public, pas seulement des autres employés du chemin de fer. A.R. Penney Collection.
Portrait de paddy Lee de conducteur dans l'uniforme.
Paddy Lee a été conducteur pendant plus de 30 ans. En 1921, sir Robert Bond a écrit à Fraser Bond: « Te souviens-tu de Paddy? C'est le beau conducteur aux joues rouges du train qui va de St. John's à Carbonear.» Railway Coastal Museum.
Portrait de Herbert John Russell.
Herbert John Russell, directeur général du Newfoundland Railway de 1923 à 1949. Frank Simpson a été le premier gestionnaire des activités de la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada à Terre-Neuve, en avril 1949. Collection H.J. Russell.
Photo de chefs cantonniers et de mécaniciens, 1904.
Membres de la REWA: (De g. à d.), assis, les chefs cantonniers Graham, Cobb, Connors, Steele et Ferguson; debout, les mécaniciens McLellon, Emerson, J.P. Powell et Park. Ils travaillaient tous pour le compte de la compagnie Reid depuis longtemps. Collection des retraités du CN.