En voiture! Pour explorer le chemin de fer de Terre-Neuve

Histoire du chemin de fer et des navires côtiers

Les incidences socioéconomiques

Page 1 Page suivante

Incidences sociales et croissance économique

Au tout début, on s'attendait à ce que le chemin de fer transforme Terre-Neuve. En fin de 19e siècle, le besoin de modernisation était à l'origine des décisions politiques au sujet de la construction du chemin de fer et de son financement. En effet, Terre-Neuve se doit d'être prête pour le 20e siècle, à défaut de quoi elle se retrouvera à la remorque du reste de l'Empire britannique et de ses voisins nord-américains.

L'objet du chemin de fer était de rendre Terre-Neuve plus compétitive à l'échelle mondiale. Il était impératif que la plus vieille colonie fut apte à supporter la concurrence dans le monde moderne, car son développement économique en dépendait. Une économie mixte fondée sur l'extraction des ressources premières et leur transformation devait remplacer une économie qui dépendait presque entièrement de la pêche à la morue.

Les efforts financiers pour maintenir la nouvelle ligne de chemin de fer font passer la dette publique de Terre-Neuve de 4,1 millions de dollars à 17,3 millions en 1898. Par contre, les millions de dollars qui sont déboursés pour construire le chemin de fer, notamment en fournitures et en main-d'oeuvre, retournent dans l'économie qui jusqu'alors était basée en grande partie sur le troc.

Au fil des ans, le chemin de fer s'est avéré un énorme atout en contribuant à la croissance des collectivités dans les principales baies de l'île. Clarenville, Lewisporte, Bishop's Falls et Humbermouth étaient d'importants centres ferroviaires. Le service de wagons frigorifiques permettait le transport du poisson, des légumes et d'autres aliments congelés partout dans la province. Les services ferroviaires et côtiers étaient essentiels au développement des industries importantes de la province, comme les industries forestière, minière et hydroélectrique et celle de la pêche. L'aspect vital de ces services est démontré lorsque la grève de 1948 paralyse les activités postales, commerciales et industrielles de l'île. En 1949, les services ferroviaires et côtiers sont eux-mêmes devenus des industries majeures employant plus de 2 500 personnes.

vidéos
Cliquer pour voir des vidéos des entrevues
Affiche publicitaire pour le vapeur Caribou.
Baptisé à la mémoire du Royal Newfoundland Regiment, le SS Caribou a été une source de fierté nationale. Il témoignait de la volonté du gouvernement terre-neuvien de fournir un excellent service de transport ferroviaire et côtier. Association des retraités du CN.
Le vapeur Bruce à Port aux Basques.
Le SS Bruce a assuré le service de traversier entre North Sydney, en Nouvelle-Écosse, et Port aux Basques, à compter de 1887, contribuant à l'accroissement du tourisme à Terre-Neuve. Collection A.R. Penney.
L'usine de pâtes et papiers en voie de construction à Corner Brook, vers 1923.
La construction du chemin de fer a entraîné le démarrage d'importantes industries comme les usines de pâtes et papiers à Corner Brook et à Grand Falls. Musée et archives de Corner Brook.