En voiture! Pour explorer le chemin de fer de Terre-Neuve

Histoire du chemin de fer et des navires côtiers

Les accidents et le temps

Diaporama sur les accidents et le temps

Railway Coastal Museum

Le littoral rocheux et découpé de Terre-Neuve a toujours constitué un danger pour la navigation côtière. Les capitaines et équipages risquaient automatiquement leur vie. Ils savaient bien que personne ne pouvait contrôler le temps. Les vents violents, la neige aveuglante et les épais bancs de brume empêchaient souvent les navires côtiers d'atterrir dans les ports prévus. De plus, ils devaient parfois composer avec des malheurs moins graves comme le mal de mer, les délais prolongés et des journées entières bloqués par la tempête dans un port ou l'autre ou bien coincés dans la glace. Beaucoup de bateaux se sont échoués et beaucoup de membres d'équipage ont été vaincus par les éléments.

Les vents forts et les tempêtes hivernales représentaient un danger particulier pour les trains dans certaines régions de l'île, surtout dans une région près de Port aux Basques, la région du morne Gaff Topsail. Celui-ci était connu de tous les Terre-Neuviens, y compris les gens qui n'avaient jamais pris le train, comme étant un endroit de neige profonde et de vents violents, qui exigeait de brûler des meubles pour continuer de nourrir la vapeur de la chaudière d'un train coincé pendant des jours dans un banc de neige. Les trains de voyageurs finissaient par manquer de nourriture, mais les parties de poker où on jouait gros se continuaient dans les voitures-restaurants des trains immobilisés durant les tempêtes hivernales. Un éminent cheminot, A.R. Penney, écrivit: [Traduction] La route directe sur la butte Gaff Topsail était faisable, mais certainement pas praticable. Le chemin de fer n'aurait jamais dû y être construit. Railway Coastal Museum

Page 1 de 12

Retour à HISTOIRE DU CHEMIN DE FER ET DES NAVIRES CÔTIERS Les accidents et le temps page 1