En voiture! Pour explorer le chemin de fer de Terre-Neuve

Le musée

Expositions du musée

5 - La galerie des navires côtiers

Visite vidéo de la galerie des navires côtiers

JavaScript doit être activé et la dernière version d'Adobe Flash Player doit être installé pour interagir avec cette page

Durée: 2:36 Min
La taille du fichier: 12.4 Mo
Transcription

Vous vous trouvez maintenant dans la Galerie des navires côtiers. Dans cette galerie, nous explorons la manière dont le chemin de fer et les navires côtiers ont relié des centaines de petits villages de pêcheurs isolés qui étaient disséminés le long des côtes de Terre-Neuve. Ici, le musée raconte les histoires de valeureuses personnes et de fiers navires qui existaient pendant les jours de gloire de la navigation côtière à Terre-Neuve. La galerie présente la flotte Alphabet, créée en 1898. Une série de tableaux et de photos représentent les nombreux navires. Ici, vous voyez une peinture du vapeur Bruce, le premier navire du service de navigation côtière qui a relié Terre-Neuve et la Nouvelle-Écosse.

Thomas Delaney fut le premier capitaine du Bruce. Le télégraphe du navire était un appareil essentiel pour le pilote du navire sur le pont. Il permettait de communiquer les ordres aux mécaniciens de la salle des machines, qui devaient faire marcher le navire à la vitesse souhaitée.

Exigés pour la navigation de nuit en vertu des règlements internationaux régissant les navires de haute mer, les feux de tête de mât étaient fixés de manière à indiquer la direction du navire. Le feu avant était placé à une certaine distance en avant et au-dessous du feu arrière. Souvent, il était situé au sommet de la timonerie, et le feu arrière était fixé au mât. Sur les deux-mâts, le premier feu était placé sur le mât avant à environ 4,5 mètres plus bas que le feu du mât arrière. L'effet produit permettait à un observateur sur la côte ou dans un autre navire de déterminer à vue la direction du navire, sachant que le plus bas des deux feux était en tête.

Cet encrier se trouvait dans la cabine du capitaine du vapeur Burgeo.

La navigation dans les eaux de Terre-Neuve et du Labrador n'était jamais facile. Le temps inclément, les icebergs et la côte accidentée constituaient un défi constant pour les marins et leurs navires.

Le capitaine Martin Gilbert Dalton a été l'un des nombreux capitaines au service du Newfoundland Railway. Il a été capitaine d'armement du service des navires côtiers de 1924 jusqu'à son départ à la retraite en 1955. Il a joué un grand rôle dans le sauvetage des survivants du Florizel, en 1917.

Le musée présente également l'histoire de la fin tragique du vapeur Caribou. Aux premières heures du matin du 14 octobre 1942, le Caribou a sombré dans le détroit de Cabot après avoir été torpillé par un sous-marin allemand. Le capitaine Taverner, maître du Caribou, ses deux fils et 134 autres personnes ont perdu la vie.