1969 La Loi sur les langues officielles du Nouveau-Brunswick

© 2000, Fédération des caisses populaire acadiennes. Tous droits réservés.

Introduction

Le sénateur Louis J. Robichaud a été premier ministre du Nouveau-Brunswick de 1960 à 1970. Durant cette période, il a apporté des changements remarquables aux droits des Canadiens et des Canadiennes, surtout à ceux des Acadiens et des Acadiennes au Nouveau-Brunswick. Les événements qui se déroulés durant ces années sont une métaphore pour une révolution des droits des droits canadiens et ont fait partie d'un processus qui a mené à la Charte canadienne des droits et des libertés dans la Constitution canadienne. Parce qu'il tenait à sa vision du Nouveau-Brunswick, Louis J. Robichaud a réussi à lutter contre l'injustice et l'inégalité sociales tout en changeant le cours de l'histoire provinciale grâce à la mise en oeuvre du programme « Chances égales pour tous ». Sous son leadership, l’Assemblée législative a adopté la loi sur les langues officielles, faisant du Nouveau-Brunswick la première et l'unique province officiellement bilingue. De plus, en 1967, toujours sous sa tutelle, le gouvernement a adopté la Loi sur les droits de la personne et fondé la Commission des droits de la personne. Homme de grande vision, le sénateur Robichaud a illustré durant son vécu la persévérance et la fierté du peuple acadien qui sont exprimés dans les mots de l'Ave Maris Stella :

Acadie ma patrie
Ma terre et mon défi
De près, de loin tu me tiens
Mon cœur est Acadien
Acadie ma patrie
Ton histoire, je la vis
La fierté, je te la dois
En l’avenir, je crois


Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons