Gaylord Powless

© Archives nationales du Canada.

Introduction

Les sociétés des Premières nations aiment les jeux et les concours athlétiques. Les jeux marquaient souvent le passage à l’âge adulte pour beaucoup de jeunes qui, dès qu’ils le pouvaient, jouaient à la chasse avec des arcs, des flèches et des lances miniatures. Ces jeux les aidaient à améliorer leur coordination oculo-manuelle et à développer d’autres habiletés nécessaires à la chasse et à la survie. Des passe-temps comme le bilboquet, joué avec une tasse et une balle (ou un anneau et une aiguille), divers jeux de ficelles, des jeux d’ombres, des jeux de devinettes et des jeux d’endurance et de force visaient le développement de la vue, de l’adresse et de la créativité.

C’est dans cette région que l’on trouve les groupes de langues iroquoise (Mohawk, Oneida, Onondaga, Cayga, Seneca et Tuscarora) et algonquine (Ojibwa, Odawa, Potawatomi, Algonquins, Abénaquis, Micmacs). L’information contenue dans les présentes pages n’est pas exhaustive.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons