Valentin

© 2008, CHIN. Tous droits réservés.

Introduction

« Very deep is the well of the past. Should we not call it bottomless? »

(Le puits du passé est très profond. Ne devrions-nous pas dire qu’il est sans fond ?)
(Thomas Mann, Joseph and His Brothers (Joseph et ses frères), New York, Alfred A. Knopf, 1966 : 3)

La culture est comme un oignon, pelure sur pelure. La tradition, un mot latin signifiant « ce qui est transmis », porte souvent avec elle divers éléments de ces pelures. Tel est le cas pour la Saint-Valentin. Même dans la pratique contemporaine, nous pouvons reconnaître l’écho du « puits du passé », l’écho du saint martyr romain qui a donné son nom à cette journée, l’écho des fêtes courtisanes romaines et l’écho des récits enchanteurs de l’amour.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons