Les Inuits doivent leur survie à une connaissance approfondie de la mer et de ses incessantes mutations. Les chasseurs doivent en plus connaître l’habitat et les comportements particuliers des mammifères marins, des oiseaux et des poissons qui peuplent les mers arctiques.

Certaines espèces, telles le phoque annelé et le phoque barbu, se retrouvent un peu partout tandis que d’autres, telles le morse, le bélouga et l’ours blanc, ne se retrouvent qu’à certains endroits et à certains moments de l’année.

Nous, les Inuits, avons acquis la connaissance particulière des déplacements et des comportements animaux. Grâce à cette connaissance, à notre habileté et à nos techniques de chasse, nous pouvons récolter avec succès les ressources de la mer en toute saison.

Le savoir traditionnel inuit est détenu collectivement. Lors des expéditions de chasse, ce sont souvent les femmes qui connaissent le mieux les routes et les abris. D’autres connaîtront les endroits propices ou les moeurs particulières à certaines espèces. Acquisition du savoir et chasse sont des efforts collectifs. Cette importance du groupe est du reste confirmée par le fait que les Inuits partagent les ressources de la chasse.
La voix nationale des Inuits du Canada

© 2000, RCIP. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons