La lecture des œuvres de Christian Lattier tout comme celles des autres artistes à présenter, nous amène à penser et à croire que l’Afrique reste à la fois traditionnelle et moderne. L’artiste a légué à la postérité tout un patrimoine disséminé. Des traces, il en a laissé partout et particulièrement dans son pays.

L’œuvre intitulée Les Trois Ages de la Côte d’Ivoire à l’aéroport international Félix Houphouet Boigny ne passe pas inaperçue. Cette oeuvre que les regards de nombreux passagers scrutent nous domine et nous fascine par son immensité ; le critique d’art ivoirien ne peut s’empêcher de s’interroger : « l’œuvre ne s’étend-elle pas sur plus de 7 m de long et 4 m de large ? Ce n’est pas tout : 2,5 tonnes, 45 km de ficelles ! ».

Les premiers jours d’Étienne, personnage masculin au visage décollé comme un masque, portant sur les épaules un gilet ou plutôt les bretelles d’un pantalon rappelle Konan Kanga ou interdit d’uriner, personnage au sexe mis en évidence qui est une forme de protestation de l’artiste contre l’indiscipline de l’homme et contre l’inefficacité des autorités administratives d’où le nom du maire de la ville d’Abidjan à l’époque donnée à la sculpture.
Musée des Civilisations de Côte d'Ivoire
Réseau canadien d'information sur le patrimoine

© 1997, RCIP-Réseau canadien d'information sur le patrimoine. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons