Cet instrument appartient à la famille des cordophones (le son est produit par la vibration des cordes suite à leur pincement à l’aide d’un plectre).

Le ùd tunisien se distingue de son cousin oriental (en usage dans la majorité des pays arabes et en Turquie) par le nombre de ses cordes (quatre paires au lieu de cinq), son manche qui est plus long, la forme de sa caisse de résonnance et la technique de jeu.

L’aspect général du ùd tunisien, en particulier sa caisse de résonnance piriforme, la rosace ou les rosaces qui ornent sa table d’harmonie et surtout ses cordes doubles rappellent le luth médiéval.

Le ùd tunisien a commencé à disparaître des orchestres tunisiens dès les années 60.
Réseau canadien d'information sur le patrimoine
Canadian Heritage Information Network, Centre des recherches et études andalouses, Centre des musiques arabes et méditerranéennes Ennejma Ezzahra, Musée de la musique, Laboratoire de recherche des musiques du monde, Musée acadien de l'Université de Moncton, Canadian Museum of Civilization, Musée d'art et d'archéologie de l'Université d'Antananarivo, Musée ethnographique Alexandre Sènou Adande, Musée national du Mali, St. Boniface Museum, Lycée de langues étrangères Alexandre Dumas, Museum of the Romanian Peasant

© 1999, RCIP. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons