Les exercices précédant le combat, au cours desquels les adversaires tapent du pied, frappent bruyamment dans leurs mains, jettent du sel en l’air, se regardent fixement et effectuent des faux départs menaçants, tiennent les spectateurs en haleine et font monter la tension. Néanmoins, le combat lui-même ne dure rarement plus d’une minute. Les lutteurs se concentrent sur le poussage de l’adversaire, technique essentielle du Sumo. Le vainqueur doit, soit projeter son adversaire hors de l’arène, soit lui fait toucher le sol autrement qu’avec ses pieds. Pour qu’un lutteur de Sumo obtienne le titre de Yokozuna, la catégorie suprême à laquelle il aspire, il doit non seulement remporter des combats, mais aussi posséder «l’esprit» Sumo.
Vancouver Museum, Art Gallery of Greater Victoria, Musée des beaux-arts de Montréal,

© 1999, CHIN-Canadian Heritage Information Network. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons