Intérêt national et international pour les objets en laque

Au moment où le Japon s’ouvrit à l’occident, l’industrie du laque connut un grand essor en raison du grand intérêt que les étrangers portaient aux objets laqués. Aussi, l’augmentation de la production japonaise en vue de satisfaire à la demande du marché de l’exportation provoqua une baisse de la qualité. Néanmoins, les collectionneurs bien informés pouvaient trouver des laques de haute qualité parmi des articles fabriqués en série. On s’est vite rendu compte cependant que les Occidentaux recherchaient des laques de haute qualité uniquement. C’est pourquoi le gouvernement Meiji assura un contrôle de la qualité sur la production destinée à l’exportation et participa à la commercialisation des laques en Occident. Les fabricants de laques, qui par le passé produisaient surtout des objets traditionnels, comme des inro, des netsuke et des fourreaux de sabre pour la classe des samouraï, commencèrent à produire des coffrets, des vases, des plateaux et des tables, qui étaient populaires auprès des collectionneurs occidentaux.

La coupe à saké est un symbole des anciennes traditions militaires durant lesquelles les guerriers prenaient un coup de saké avant une bataille pour se donner du courage.
Vancouver Museum, Art Gallery of Greater Victoria, Musée des beaux-arts de Montréal,

© 1999, CHIN-Canadian Heritage Information Network. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons