Dans le tableau Le Nord, Kouïndji sait présenter l’image épique d’un pays froid. Il construit le panorama grandiose d’étendues nordiques inhospitalières, sans aucune trace de présence humaine. En cherchant à obtenir une représentation de l’espace caractérisée par la cohérence et la totalité, l’artiste peint au premier plan quelques pins solitaires, dont les racines descendent dans les entrailles d’une terre dure. Ainsi, le peintre crée l’impression d’une profondeur dans la composition, et renforce la sensation d’un pays sévère et non accueillant, où les pins s’agrippent vaillamment à la terre nue, au bord du précipice, en essayant d’atteindre le soleil lointain. L’éclairage joue toujours un rôle très important dans les paysages de Kouïndji ; il a choisi ici la luminosité mystérieuse du jour nordique. La lumière du ciel, dans des chatoiements roses et lilas, évoque le caractère ancien de cette terre vierge, où le temps coule lentement, s’immobilise, et nous amène à réfléchir sur le caractère insaisissable de l’univers.
Réseau canadien d'information sur le patrimoine
Galerie nationale Tretiakov (Moscou)

© 2003, RCIP. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons