Grigori Ivanovitch Gurkine, Le Lac Karakol

C’est en 1909 que Gurkine a, pour la première fois, peint le lac Karakol, situé en haute montagne. Ce lac s’est formé à l’époque glaciaire dans les crevasses de lapiaz des montagnes de l’Altaï (Karakol, dans la langue autochtone, signifie « l’eau noire »). L’eau pure et transparente du lac semble noire, car l’ombre des montagnes et de la taïga l’enveloppe. Les montagnes ombrageuses, couvertes de forêts et de rocs, s’écartent en découvrant les eaux calmes du lac, déjà libérées de la glace, et d’une couleur turquoise foncée presque noire. La lumière douce perce le voile des nuages et du brouillard, et glisse sur la surface lisse du lac. Les blocs de glace solitaires touchent le rivage. L’attention que porte l’artiste à la nature, ainsi que la liberté de la peinture de plein air caractérisent cette toile ; le raffinement de la technique permet à ce travail de maître de dépasser le cadre d’une étude.
Réseau canadien d'information sur le patrimoine
Musée national des beaux-arts de l'Altaï

© 2003, RCIP. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons