L’huile sur toile d’Alexander Young Jackson A Lake in Labrador [Un lac au Labrador] , de 1930, est particulièrement intéressante car on trouve dans les collections publiques assez peu d’images du Labrador de cette époque, relatives soit au paysage, soit à certains aspects de la colonisation humaine. Elle a probablement été peinte d’après des esquisses exécutées en 1927, année où Jackson a fait un voyage dans l’Arctique avec le docteur Frederick Banting, à bord du vapeur terre-neuvien Beothic. Le Labrador était un beau sujet pour un artiste sur lequel les grands espaces aux lignes ondoyantes exerçaitent un attrait esthétique et spirituel. Dans un texte sur l’œuvre de Jackson, l’historien de l’art Dennis Reid fait allusion à une toile d’une date analogue à celle reproduite ici, qui est bercée par les « les rythmes doux, sinueux d’un tableau de Jackson à l’époque de sa maturité ». Cet auteur signale aussi l’aptitude de l’artiste à communiquer au spectateur une sensation de richesse des coloris, dont la gamme semble complète, alors qu’en fait, sa palette est relativement restreinte. Ces deux caractéristiques sont manifestes dans A Lake in Labrador.
Réseau canadien d'information sur le patrimoine
Art Gallery of Newfoundland and Labrador

© Art Gallery of Newfoundland and Labrador

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons