Né dans le village de Kamichlovskoïe, dans la province de Tobolsk, en 1878. Mort à Moscou, en 1945. Quand sa famille s’installa dans l’Altaï, le jeune Nikouline entreprit des études à l’École des beaux-arts de Barnaoul. Plusieurs années après, grâce à l’argent amassé par les habitants de cette ville, il se rendit à Saint-Pétersbourg où il étudia de 1898 à 1903 à l’École centrale de dessin technique du baron Schtiglitz, au sein du département des décors de théâtre. Après avoir obtenu son diplôme (il était l’un des meilleurs élèves), Nikouline partit faire un périple professionnel à l’étranger. Il consacra les deux années qu’il passa en Europe à voyager et à étudier à l’académie Julian, à Paris. La peinture en plein air des impressionnistes influa sur ses œuvres de cette période. En 1906, il revint à Barnaoul pendant un certain temps, mais il repartit ensuite pour Saratovo où il se mit à enseigner à l’École Bogolioubov d’arts graphiques. À la fin des années 1900, des expositions des œuvres de Nikouline eurent lieu à Barnaoul et à Saratov puis, en 1931, l’artiste participa à l’exposition internationale de Munich. De 1918 à 1923, il vécut à Barnaoul et apporta une contribution active à la vie artistique de la ville. L’artiste passa ses dernières années à Moscou, où il travailla pour les studios Mosfilm.

Œuvres
L’Altaï. Le lac sous l’orage - 1910, huile sur toile. Musée national des beaux-arts de l’Altaï
L’Altaï bleu (Les glaciers de l’Altaï) - 1910, huile sur toile. Musée national des beaux-arts de l’Altaï
Réseau canadien d'information sur le patrimoine

© 2003, RCIP. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons