Né à Gatchina, dans la province de Saint-Pétersbourg, en 1850. Mort à Yalta, en 1873. Ses contemporains l’appelait le « jeune brillant ». De 1865 à 1868, Fiodor Vassiliev fit des études à l’École des arts graphiques de la Société pour la promotion des arts et aussi à l’artel des artistes, sous la conduite d’I.I. Chichkine. L’influence de l’école de Düsseldorf est manifeste dans ses premières œuvres, mais il considérait les peintres de l’école de Barbizon comme ses professeurs. Au début des années 1870, c’était déjà un maître parvenu à la maturité dont les œuvres avaient conféré de nouvelles caractéristiques au paysage national réaliste. Ses contemporains disaient qu’il réalisait des paysages russes empreints de « poésie, avec un rendu naturel ». Cependant, le destin voulut que cet artiste ait une existence très courte puisqu’il ne vécut que 23 ans. Dans une certaine mesure, le pressentiment de son sort tragique poussa Vassiliev à laisser un héritage de créations. Après avoir attrapé la tuberculose en 1871, il partit pour la Crimée où il continua à travailler jusqu’à la fin.

Œuvres
Le Paysage - 1868, huile sur toile. Musée régional des beaux-arts Vroubel d’Omsk
Les Peupliers - 1870, huile sur toile. Musée-réserve national de Smolensk
Avant l’orage - 1870, huile sur toile. Musée national des beaux-arts de Nijni-Novgorod
Les Lagunes de la Volga - 1870, huile sur toile. Galerie nationale Tretiakov (Moscou)
Le Dégel - 1871, huile sur toile. Galerie nationale Tretiakov (Moscou)
Réseau canadien d'information sur le patrimoine

© 2003, RCIP. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons