Née à Victoria (Colombie-Britannique), en 1871. Morte à Victoria (Colombie-Britannique), en 1945. En 1891, Emily Carr étudie l’art au California School of Design de San Francisco. De retour à Victoria en 1894, elle y ouvre un atelier et enseigne aux enfants. Elle réalise un premier voyage d’études en Angleterre, en 1899. Après des études en France en 1910, Carr adopte un style postimpressionniste, mais son art n’est pas très bien accueilli au Canada. Dès 1913, elle reprend les représentations de sites amérindiens de la côte du Pacifique, peignant des villages, des maisons et des mâts totémiques caractéristiques de cette culture. Elle démontre aussi un intérêt pour les paysages forestiers et les ciels de la côte de la Colombie-Britannique. En 1932, elle devient membre du Canadian Group of Painters et son travail commence a être plus apprécié dans les années qui suivent. Après 1932, elle délaisse les thèmes amérindiens et son œuvre s’intéresse à la nature qu’elle traite d’une manière de plus en plus expressionniste. À l’âge de 67 ans, elle obtient sa première exposition individuelle à la Vancouver Art Gallery. À la suite de nombreux problèmes cardiaques en 1937, Emily Carr abandonne progressivement la peinture pour se consacrer à l’écriture de romans.

Œuvres
Yan, Q.C.I - 1912, huile sur toile. Art Gallery of Hamilton
Pirogue indienne de guerre - 1912, huile sur toile. Musée des beaux-arts de Montréal
Soleil et tumulte - vers 1938, huile sur toile. Art Gallery of Hamilton
Réseau canadien d'information sur le patrimoine

© 2003, RCIP. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons