Marc-Aurèle Fortin, L’Orme à Pont-Viau

Peintre qu’on pourrait qualifier, dans une bonne part, d’autodidacte, Marc-Aurèle Fortin s’est intéressé au paysage pittoresque québécois en associant les éléments de la nature à son intérêt pour l’architecture traditionnelle. Au cours de sa carrière, l’artiste a fréquemment représenté dans ses œuvres le motif de l’arbre. Dans cette toile, il représente un grand orme qu’il magnifie dans un style qui rappelle l’Art Nouveau. L’échelle des personnages situés en bordure de la rivière des Prairies, sur l’île de Montréal, accentue l’effet spectaculaire de cet arbre majestueux qui prend alors une dimension mythique. Le Québec qui était, à l’époque où Fortin a peint son tableau, peuplé de ces arbres gigantesques, les a vus disparaître en bonne partie quelques décennies plus tard, décimés par la maladie hollandaise de l’orme. La mémoire collective s’est ainsi enrichie de la vision poétique de l’artiste.
Réseau canadien d'information sur le patrimoine

© 2003, RCIP. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons