Les cordes
vibrent
grâce au vent,
le vent qui souffle
du Nouveau-Brunswick,
aux environs des années 1850
quand mon arrière-arrière-grand-père
a coupé un bel arbre
pour sculpter un violon
comme celui qu'il avait vu
il y a très longtemps
dans son pays à Ayrshire.

Trois fois
je l'ai verni,
un chevalet
j'ai acquis
et des cordes aussi.
Maintenant,
il est suspendu
dans la salle à dîner
et les courants d'air
le font tourner
en soufflant doucement
un vieil air écossais
du 19e siècle.

Traduction d'un poème de Douglas Lochhead


Douglas Lochhead
19e siècle
Nouveau-Brunswick, CANADA
© 1984, Fiddlehead Poetry Books. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons