Kerry Mason, spécialiste d’Emily Carr, parle de l’évolution de Carr en tant qu’artiste en soulignant des aspects de sa formation, de ses techniques ainsi que de ses influences et en faisant référence à plusieurs peintures de l’Art Gallery of Greater Victoria.

Art Gallery of Greater Victoria
Kerry Mason, instructeur de l’histoire dans l’art, Université de Victoria
1927 - 1945
FRANCE
ÉTATS-UNIS
Colombie-Britannique, CANADA
© 2007, Art Gallery of Greater Victoria. Tous droits réservés.


Transcription

Bonjour, je m’appelle Kerry Mason. J’enseigne l’histoire et les arts à l’Université de Victoria. Ma spécialité est Emily Carr et l’art du littoral du nord-ouest.

Pour cette brève vidéo, je vais me concentrer sur un chapitre de la vie et des œuvres fascinantes d’Emily Carr, sa période de maturité. Cette période commence avec la participation d’Emily Carr à l’Exhibition of West Coast Art en décembre 1927, où elle a rencontré le Groupe des Sept, et se termine à sa mort le 2 mars 1945.

Du Groupe des Sept, Lawren Harris, en particulier, a eu beaucoup d’influence sur elle. Elle disait que les peintures de Harris parlaient à son âme. Harris l’a encouragé à simplifier ses formes, à éliminer les non essentiels et à exagérer l’important. Son enthousiasme pour le travail de Carr a augmenté la confiance de celle-ci. Le soutien et l’encouragement de tous les membres du Groupe des Sept l’ont aidé à la propulser vers les sommets qu’elle a atteints.

À la fin des années 1920, Carr a également été influencée par l’abstractionniste états-unien Mark Tobey, qui partageait son enthousiasme pour Braque, Picasso et le cubisme en général. Avec Tobey, Carr s’est concentrée à créer davantage de contrastes dans ses œuvres et elle a également expérimenté avec la division du sujet en formes géométriques.

Deux œuvres de l’Art Gallery of Greater Victoria qui ont précédé la période de maturité de Carr illustrent les thèmes et les styles ainsi que les sujets de ses œuvres ultérieures.

Totem Walk, Sitka, une aquarelle de 1907, faite lors de son voyage en Alaska, est un exemple de l’ancien style académique représentationnel de Carr et aussi un exemple de deux des thèmes principaux dans les œuvres de Carr, qui ont atteint leur pleine expression dans sa « période de maturité » : les Premières nations et les paysages de forêt.

Dans Brittany Coast, nous voyons une magnifique aquarelle dans laquelle Carr a adopté le postimpressionnisme dans ses coups de pinceau vigoureux, dans ses couleurs vibrantes et sa réalisation de la couleur. Dans le style Fauve, elle est passée d’une étude détaillée et réaliste à une réaction émotionnelle et spontanée.

Les leçons apprises en France ont fait surface beaucoup plus tard dans les peintures exubérantes de Carr de Broom au parc Beacon Hill, ainsi que dans les peintures du ciel telles que Sea and Sky, qui ont été peintes dans les quinze dernières années de sa vie. Above the Gravel Pit est une autre peinture à l’huile sur papier où nous pouvons voir ses coups de pinceau rapides, son indifférence pour les détails et la manifestation suprême de l’émotion dans la composition énergétique. Ces peintures de 1930 à 1945 sont des peintures spirituelles. Plusieurs sont des expressions extatiques du lien personnel de Carr ave Dieu. Pour Carr, la nature était la manifestation de Dieu et les peintures du ciel et des paysages de forêt de sa période de maturité en sont des célébrations.

La mort d’Emily Carr à 73 ans a marqué le passage d’une femme courageuse et pleine de vie dont les talents vivent dans l’héritage de ses écrits et de son art. À sa mort, Emily Carr était reconnue comme une des principales artistes et écrivaines du Canada. Aujourd’hui, sa réputation en tant qu’une des plus grandes artistes du Canada continue de croître.


Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons