macarons de couleur, 500 exemplaires

De cette banque d’interventions photographiques, je cherche à faire circuler les images à l’intérieur de l’hôpital. À partir de l’une d’elles, je conçois un macaron que j’épingle à mon sarrau. Je travaille normalement. À chaque personne qui s’y attarde, je lui en offre un gratuitement en échange d’une histoire. Pourquoi faites-vous ce travail? Décrivez-moi un moment ou un événement lié au travail et auquel vous repensez souvent. En premier lieu, leurs histoires m’ont été contées au creux de l’oreille, car le temps presse et on ne peut pas s’arrêter pour plus de quelques instants… Je retranscris leurs histoires durant ma pause en essayant de me souvenir des mots employés, du ton de la voix et de l’expression du visage. Mais j’aime bien le dessin de leurs mots sur le papier. Ainsi, je leur demande maintenant de m’écrire leurs histoires sur papier, sur un formulaire prévu à cet effet. Les histoires s’accumulent lentement, les macarons circulent maintenant dans quelques départements de l’hôpital, de la pharmacie jusqu’aux soins intensifs chirurgicaux.
Caroline Boileau

© Galerie de l'UQAM 2007. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons