L’œuvre LABORATOIRE. Sous l’antre de la chambre stérile constitue l’aboutissement de travaux entrepris par Annie Thibault lors d’une résidence à l’Instituto Biología Molecular de Barcelone. Le laboratoire devient ici son atelier où elle y manipule des substances vivantes, à savoir des cultures fongiques (levures, moisissures), dans un contexte de création. Au plafond, l’installation Cercle de sorcières s’inspire de certaines théories exobiologiques stipulant que l’origine de la vie proviendrait de poussières d’étoiles (spores) déposées sur la Terre par la rosée. Le titre fait référence à la formation circulaire que prennent certains champignons lors de leur apparition dans les sous-bois. Les deux œuvres établissent des liens entre le macrocosme et le microcosme. Comme pour l’ensemble de la production d’Annie Thibault, elles allient un questionnement tant esthétique que scientifique et empruntent l’arsenal du microbiologiste : géloses, fioles de verre, micro-organismes, etc. L’artiste dessine avec des cultures fongiques et bactériennes, crée des installations avec des boîtes de Pétri, des fioles de verre, des modelages en cire, dans le désir de travailler avec le vivant pour créer des mondes à la croisée de l’atelier de l’artiste, du musée d’histoire naturelle et du laboratoire.

Les deux œuvres ont été réalisées et présentées suite à une résidence effectuée à la Fundacio Rafael Tous d’art contemporaini METRÒNOM située à Barcelone (Espagne) et en collaboration avec le laboratoire de biologie moléculaire de l’Université de Barcelone.

Pour voir des entrevues avec l’artiste Annie Thibault, tirées de Beyond Science, suivez ce lien.
Galerie de L'UQAM

© Galerie de l'UQAM 2007. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons