Le désastre d'Escuminac (traduction d'une chanson) de Bernadette Keating

LE DÉSASTRE D'ESCUMINAC (traduction d'une chanson) de Bernadette Keating

(Chanson écrite et chantée par Bernadette Keating de Chatham au Festival de la chanson folklorique de Miramichi en 1959 alors qu' elle avait 13 ans.)

C'était le dix-neuf jour de juin,
Durant l'année un mille neuf cent cinquante-neuf,
Dans les environs d'Escuminac
Qu'une affreuse tempête s'est levée soudainement.
Oh, les vilaines vagues! Oh, les vents violents!

Un certain nombre de pêcheurs posaient leurs filets
Vers trois heures de l'après-midi,
D'autres s'attardaient, ce qui a permis
De leur sauver la vie.
Oh, les vilaines vagues! Oh, les vents violents!

Les vagues étaient tellement hautes!
Comme des montagnes sur l'eau,
Elles se déferlaient sur les bateaux
Et les brisaient en morceaux.
Oh, les vilaines vagues! Oh, les vents violents!

Les enfants et les épouses des pêcheurs
Désespérés, attendaient leur retour,
Cherchant à travers leurs prières et leurs pleurs,
Au moins un signe de vie au lever du jour.
Oh, les vilaines vagues! Oh, les vents violents!

Grâce à Dieu certains hommes ont été sauvés,
Mais trente-cinq se sont noyés,
Leurs corps sur la plage se sont échoués,
Sauf quelques-uns jamais retrouvés.
Oh, les vilaines vagues! Oh, les vents violents!

On raconta des histoires de bravoure,
Du courage de certains devenus des héros
Des hommes qui ont lutté contre la houle
Ce jour-là dans la baie de Miramichi.
Oh, les vilaines vagues! Oh, les vents violents!

Dans leurs bateaux non naufragés
Craignaient ces grands dangers,
Mais sont restés pour aider leurs voisins et amis,
Sachant que pour certains c'était fini.
Oh, les vilaines vagues! Oh, les vents violents!

Un jeune pêcheur de seulement dix-huit ans
Attrapa la corde qui lui était lancée
Et la passa à son frère et à son père,
Sans une pensée pour sa propre sécurité.
Oh, les vilaines vagues! Oh, les vents violents!

Jamais nous n'oublierons ces malheureuses heures
Causant la mort, la peine et la douleur,
Mais Dieu dans son infinie sagesse
Donnera du courage aux autres pêcheurs.

Durant l'après-midi du 19 juin 1959, cinquante-quatre bateaux sont partis d'Escuminac pour aller à la pêche au saumon. Le temps était beau et les prévisions météorologiques étaient bonnes. Personne n'aurait pu prévoir la tempête soudaine qui s'est déchaînée cette nuit-là. Durant la tempête, vingt-deux bateaux ont été perdus, ce qui représentait une perte d'équipement d'une valeur d'un million de dollars. Trente-cinq hommes se sont noyés. Les nouvelles de ces deux jours et nuits de terreur et des actes héroïques de certains pêcheurs ont eu un grand impact sur la population de la région de Miramichi.

En 1959, Bernadette Keating de Chatham avait 13 ans. Elle a composé la musique pour la chanson qu'elle avait écrite afin de rendre hommage à ces pêcheurs. Il était émouvant d'entendre cette enfant chanter dans son uniforme d'école devant des spectateurs qui retenaient leur souffle pour l'écouter.

- Traduction d'un extrait de Songs of Miramichi par Louise Manny,  p. 92 et 93


Bernadette Keating
Louise Manny
vers 1959
Nouveau-Brunswick, CANADA
© 1968, Brunswick Press. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons