Nom de l’espèce : ce virus est un hepatovirus de la famille des Picornaviridae

Nom de la maladie : hépatite A

Historique de la maladie

Présent : cette maladie entraîne un faible taux de mortalité. En 1998, 1 090 cas ont été enregistrés au Canada.

Mode d’action du micro-organisme : le virus atteint les intestins, où il se multiplie.

Symptômes de la maladie : les symptômes sont généralement bénins. Il y aura de la fièvre, une perte de poids, des nausées et un certain inconfort dans l’abdomen. Dans les cas les plus graves, le virus pourrait passer dans le sang et se retrouver dans le foie, les reins et la rate. Toutefois, les virus se retrouvent surtout dans les intestins. C’est pourquoi les selles sont très infectieuses. Une jaunisse se développera si le foie est infecté. Les symptômes durent entre deux et vingt jours.

Période d’incubation : la période d’incubation est d’environ vingt-huit à trente jours.

Période de transmissibilité : la période de transmissibilité se situe principalement durant la deuxième moitié de la période d’incubation et continue pendant quelques jours après l’apparition de la jaunisse.

Propagation : cette maladie se propage par les excréments des humains (transmission fécale-orale). Épidémies récentes chez les homosexuels, les utilisateurs de drogue intraveineuse et les manipulateurs d’aliments contaminés.

Réservoir : les humains

Traitement de la maladie : il n’existe pas de traitement spécifique.

Distribution de l’espèce : cette maladie se retrouve partout dans le monde et plus particulièrement dans les pays en voie de développement.

Prévention : pratiquer une hygiène personnelle rigoureuse et posséder un système d’épuration des eaux adéquat. Il existe aussi un vaccin inactivé du virus de l’hépatite A.

Vaccin : un vaccin inactivé est recommandé lorsque les voyageurs se rendent dans des régions où l’hépatite A est fortement présente. On recommande aussi le vaccin combiné hépatite A et B pour les homosexuels, les utilisateurs de drogues intraveineuses et les patients atteints d’une maladie du foie.

Autres : on estime que de 40 à 80 % de la population des États-Unis possèdent naturellement des anticorps contre la maladie. Cela veut dire que ces gens ont été en contact avec le virus de l’hépatite A sans nécessairement le savoir.


Musée Armand-Frappier

© Musée Armand-Frappier, 2008. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons