Les Autochtones ont plusieurs fois répondu à l’appel de la guerre. Pour leur rendre hommage et se souvenir de leur engagement, l’Association nationale des anciens combattants autochtones a recueilli des fonds et financé la construction d’un monument honorant les Premières Nations, les Métis et les Inuits qui se sont portés volontaires durant la Première Guerre mondiale, la Deuxième Guerre mondiale, la guerre de Corée et toutes les missions de maintien de la paix qui ont suivi. La sculpture de bronze et de granit haute de 6 mètres (20 pieds) se dresse fièrement au parc de la Confédération, un lieu central de rassemblement au cœur de la capitale du Canada. Le monument nous rappelle que les Autochtones du Canada se sont battus et sont morts pour leur pays, et ce, même à une époque où la société ne reconnaissait pas plusieurs de leurs droits fondamentaux.

L’Association nationale des anciens combattants autochtones a été créée en 1981 pour promouvoir les réalisations et les intérêts particuliers des anciens combattants autochtones en temps de guerre et de paix. Les soldats autochtones ont servi le Canada pendant des centaines d’années, ils sont reconnus comme tireur d’élite et patrouilleur, utilisant leurs habiletés traditionnelles de chasseur et de guerrier.

L’artiste Noel Lloyd Pinay, de la Première Nation Peepeekisis de la Saskatchewan, a été inspiré par le dévouement et le sacrifice de son père, Noel Joseph Pinay, qui était parachutiste durant la Deuxième Guerre mondiale. En se servant de symboles traditionnels, Noel Lloyd Pinay met au premier plan l’harmonie avec la nature —une valeur fondamentale chez les Autochtones. Tous les animaux, les végétaux et les humains sont liés par le cycle de la vie et de la mort sous les auspices du Créateur. L’âme de toute chose vivante doit être honorée et respectée.

Traduire ces valeurs traditionnelles en œuvre de métal et de pierre n’a pas été facile. Noel Lloyd Pinay, un couleur de statue en bronze d’expérience, a travaillé dur et pendant de longues heures dans son atelier des prairies pour créer cette œuvre complexe. La statue a ensuite été expédiée par train vers la capitale, où l’artiste l’a assemblée. La statue a été dévoilée lors d’une cérémonie spéciale dans le cadre de la Journée nationale des Autochtones, le 21 juin 2001, en présence de la gouverneure générale.

Le chiffre 4 est très présent dans la spiritualité de nombreux peuples autochtones : quatre saisons, quatre directions, quatre stades de la vie. Noel Lloyd Pinay s’est largement servi de ce chiffre dans sa sculpture. Quatre esprits animaux — le loup, le bison, le wapiti et l’ours — guident les guerriers vers la victoire et la paix.

Quatre personnages humains font face aux quatre points cardinaux. Ils représentent la grande diversité des peuples autochtones du Canada dont les peuples des Prairies, de la côte Ouest, les Inuits du Nord et les Métis. Deux des personnages sont des hommes et deux sont des femmes, symbolisant la contribution des hommes et des femmes autochtones à l’effort de guerre et au maintien de la paix. Ils tiennent dans leurs mains des armes et des objets spirituels, dont un éventail en plumes d’aigle et un calumet de paix.

Enfin, l’oiseau-tonnerre perché au faîte du monument symbolise le Créateur qui unit et guide ceux et celles qui se trouvent sous lui. En se servant d’images et de symboles, Pinay a créé un monument aux Autochtones du Canada qui raconte une importante histoire de paix, d’équilibre, de victoire et de sagesse.
Commission de la capitale nationale

© Commission de la capitale nationale. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons