Disparition du cylindre au profit du disque plat

Disparition du cylindre au profit du disque plat

Le tout nouveau Victrola XI trône dans le catalogue d'Eaton de 1913 : il se vend au même prix que dans le catalogue de la Berliner de 1912. En 1913 et en 1914, Eaton met en vente les populaires Victrola VIII et IX. Comme les consommateurs préfèrent les disques, plus faciles à entreposer et moins fragiles, aux embarrassants cylindres, la compagnie cesse, en 1914, de vendre des phonographes à cylindre.

Eaton, en 1917 et en 1918, propose des gramophones His Master's Voice. À partir de 1918, elle consacre une page complète aux disques Victor et Columbia. En 1919 et en 1920, la compagnie vend des gramophones, modèles au plancher, sous la marque Symphony, qui change de nom, l'année suivante, pour Eatonola. Les tourne-disques portables, intégrés dans une valise, apparaissent en 1924; ils se vendront pendant plusieurs années.

Jusqu'à la fin des années 1930, le catalogue Eaton ne propose que des gramophones mécaniques. Le Victor Orthophonic, présenté comme une révolution dans la technologie du son, est mis en marché en 1925 par la Victor Talking Machine. En 1929 et en 1930, Eaton offre le nouveau modèle 43 Victor Orthophonic. Dans son catalogue de 1939-1940, elle met en vente le premier modèle électrique, qui comprend aussi une radio, sous sa marque, Viking, marque qui mettra en vente, en 1946, des tourne-disques de table. L'année suivante, Eaton présente un modèle qui combine radio et tourne-disques, le Astra, au design très moderne. Au début des années 1950, la compagnie vend toujours un combiné à pile pour les foyers sans électricité.

La guerre des vitesses

La fin des années 1940 a vu apparaître ce que l'on a appelé « la guerre des vitesses ». En effet, en 1948, Columbia met sur le marché le disque long jeu (33 tours, sur vinyle) pour remplacer le 78 tours. RCA Victor réplique en lançant, l'année suivante, le disque 45 tours.

En 1952 et en 1953, Eaton offre le populaire tourne-disques de plastique de RCA Victor, mis en marché en même temps que l'arrivée du 45 tours. Ce modèle a l'avantage de se brancher sur le haut-parleur d'un récepteur radio ou celui d'un téléviseur. À cette époque, les tourne-disques possédaient trois vitesses - 33, 45, 78 tours - et Eaton introduit son premier modèle Viking présentant cette caractéristique.
Texte de Nicole Cloutier

© Société du Musée canadien des civilisations

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons