Lorsque de l’or a été découvert, des hordes de chercheurs d’or exubérants ont envahi les lieux et toutes sortes de travaux de construction ont débuté. En l’espace d’une année, des localités entières comme Goldenville ou Renfrew avaient surgi à partir de rien. L’un des premiers bâtiments montés était souvent un saloon improvisé où les mineurs, épuisés après de longues et dures journées, pouvaient s’asseoir, allumer une pipe, jouer aux cartes et prendre un verre. La boisson et les opérations minières allaient main dans la main. Lorsque les boissons alcooliques apparaissaient, un mouvement de tempérance prêchant la sobriété suivait, s’établissant fréquemment tout juste à côté du saloon principal. 

Certaines villes, comme Sherbrooke, où l’abstinence était déjà solidement implantée, ont réussi à limiter la consommation de boissons et à maîtriser les comportements bruyants. D’autres s’en distinguaient, comme Renfrew, où le saloon Bunker’s était situé au centre de la ville, en face de l’hôtel raffiné MacLellan’s et du salon de la sobriété juste à côté. C’était l’époque victorienne et beaucoup appuyaient le mouvement de tempérance qui visait à limiter la consommation d’alcool pour écarter les dangers du maléfique rhum. Selon The Truro Daily News de 1893, aucun spiritueux n’était vendu à Caribou Mines et « les principes de la sobriété prévalaient ainsi dans une grande mesure ». Cette allégation pourrait toutefois être légèrement exagérée avec les centaines de mineurs, d’ouvriers et de personnes de passage qui allaient et venaient.
  
Musée des beaux-arts de la Nouvelle-Écosse, Dian Day, Susan Sellers, Rita Wilson
1860 - 1960
Sherbrooke, Nouvelle-Écosse, CANADA
Renfrew, Nouvelle-Écosse, CANADA
Caribou Mines, Nouvelle-Écosse, CANADA
© 2013, Musée des beaux-arts de la Nouvelle-Écosse. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons