« Jean Rivard, le défricheur » d’Antoine Gérin-Lajoie, 1862

« Nos pêcheurs rapportaient souvent de quoi se nourrir le reste de la semaine. Pierre Gagnon, qui durant ses veillées d’hiver avait fabriqué une espèce de seine appelée varveau qu’il tenait tendue en permanence, ne la visitant que tous les deux ou trois jours, prit même une telle quantité de poissons qu’il put en saler et en faire un approvisionnement considérable pour le carême et les jours maigres. »
Antoine Gérin-Lajoie
1862
© 2013, Biophare. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons