« Un soir au bord du lac Saint-Pierre, souvenir de Nicolet » de Louis-Honoré Fréchette, 1863

« Doucement balancé par la brise mourante,
Le lac aplanissait sa nappe transparente
Où déjà s’étendait les ailes de la nuit;
Les échos se taisaient au fond du bois sauvage,
Et sur le sable du rivage,
Le flot venait mourir sans bruit.
»
Louis-Honoré Fréchette
1863
© 2013, Biophare. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons