« Aurore » de Charles Gill (publié après sa mort en 1919)

« Désormais, l’art m’attache au bord du fleuve abîme;
Je le voudrais chanter dans mes vers, mais en vain
Je tente d’exprimer ce qu’il a de divin
Et d’infernalement effrayant et sublime.
»
Charles Gill
1919
© 2013, Biophare. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons