Troisième extrait de « La corne de brume » de Louis Caron, 1982

« Le fleuve, qui coule paisiblement depuis Montréal jusqu’à Sorel, pressent à cet endroit qu’il va se répandre aux proportions d’une mer intérieure, le lac Saint-Pierre, et il jette une centaine d’îles dans son cours comme pour s’accrocher à la terre. »
Louis Caron
1982
© 2013, Biophare. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons