Extrait de « Un paradoxe de Norval Morrisseau », 1974



Le galeriste torontois Jack Pollock discute du caractère unique de l'œuvre de Norval Morrisseau. « Un paradoxe de Norval Morrisseau », 1974

Office national du film du Canada

© 1974, Avec la permission de l'Office national du film du Canada. Tous droits réservés.


Transcription

Au fil des ans, les tableaux de Morrisseau ont fait découvrir des mondes inusités à de nombreuses personnes dont Jack Pollock, propriétaire d'une galerie d'art. « Jack, vous êtes réputé pour avoir découvert Norval Morrisseau. Comment les œuvres de Norval se distinguent-elles des autres réalisations de l'art canadien ? » « On y voit le désir d'un artiste de communiquer sa détermination et sa force de caractère. Du point de vue esthétique, on retrouve un sens inné de la composition allié à la puissance d'une imagerie volontiers inédite. L'originalité pénètre ses œuvres. Il est un des rares artistes à interpréter avec brio les légendes et mythes de son peuple. Toutefois, ses images de demi-dieux, du monde animal et de l'homme-poisson lui sont propres. J'avais l'impression de n'avoir jamais vu auparavant des représentations empreintes d'une telle originalité. »


Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons