Mariage mystique : L'extase de Sainte Thérèse

« Bénis soient ceux qui sont appelés aux noces de l’Agneau ».
(Révélations, 19:9)

Dans l’un des textes les plus envoûtants de la tradition mystique chrétienne, une carmélite espagnole, mystique et docteure de l’Église, Thérèse d’Avila (1515–1582), a décrit son union avec le Christ : « Il plut au Seigneur de me favoriser à différentes reprises de la vision suivante. Je voyais près de moi, du côté gauche, un ange sous une forme corporelle. […] [Il] tenait à la main un long dard en or, dont l’extrémité en fer portait, je crois, un peu de feu. Il me semblait qu’il le plongeait parfois au travers de mon cœur et l’enfonçait jusqu’aux entrailles. En le retirant, on aurait dit que ce fer les emportait avec lui et me laissait toute entière embrasée d’un intense amour de Dieu. […] [La] suavité causée par ce tourment incomparable est si excessive que l’âme ne peut en déceler la fin ni se contenter de rien en dehors de Dieu. » (Autobiographie, chapitre XXVIIII, 13)
RCIP
Provincial Museum of Alberta; Maison Saint-Gabriel; Cupids Museum; Fanshawe Pioneer Village; Musée Colby-Curtis - Société historique de Stanstead; Doon Heritage Crossroads; St. Marys Museum; British Museum, London, England; Bailey-Matthews Shell Museum, Sanibel, Florida, USA

© 2004, RCIP. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons