Les règles du hockey sont demeurées les mêmes pendant une grande partie du siècle dernier. Malgré plusieurs changements mineurs au fil des années, le plus important fut le nombre de joueurs sur la glace. Au tout début, chaque équipe comptait sept joueurs. Le septième joueur, le maraudeur (rover), parcourait toutes les parties de la glace et était le meilleur joueur de l’équipe.

Les modifications de la surface glacée, avec ses nombreuses marques indiquant les différentes règles et zones, ont suivi l’évolution des règles du hockey.

Les premières règles régissant le hockey étaient celles appelées les « règles de Halifax ». Elles ont rapidement été remplacées par les « règles de Montréal », en raison de la forte popularité et de l’évolution de ce sport à Montréal. À l’origine, le match se disputait en deux périodes de 30 minutes, qui peu de temps après sont devenues trois périodes de 20 minutes. En 1917-1918, les gardiens de but ont été autorisés à se jeter sur la glace pour arrêter un tir.

La ligne bleue et les mentions d’aide sont apparues en 1918-1919. Par la suite, la passe avant a été graduellement permise, zone par zone.

En 1937, on ajoute la ligne des buts, qui signalait l’entrée officielle de la règle du dégagement refusé. Quelques saisons plus tard, on ajoutait la ligne rouge, que l’on appellait cgalement la ligne « centrale », afin de diminuer le nombre de hors-jeux et d’accélérer le déroulement du jeu. Après l’ajout de la ligne rouge, la patinoire ressemblait à celle d’aujourd’hui : c’était le début de l’ère moderne. Après l’ajout de la ligne centrale, la surface et les règles sont, dans l’ensemble, demeurées les mêmes.

La surface glacée a été peinte en blanc, ce qui lui donnait l'apparence que l'on connaît aujourd'hui, et la ligne des buts a été déplacée à quelques reprises.


RCIP

© 2001, RCIP. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons