La Ligue de hockey senior du Québec, créée en 1945-1946, connut un immense succès dans le monde du hockey. L’histoire se souviendra certainement de cette ligue comme étant celle mise sur pied par Jean Béliveau. La LHQ se fit notamment connaître grâce au dévouement de la jeune vedette envers son équipe, les As de Québec. Alors que le Canadien tentait d’attirer Béliveau à Montréal, il décida de retarder son arrivée chez les professionnels pour se dévouer à son organisation et rester fidèle aux partisans de Québec. Il continua donc de jouer pour les As. Sa popularité fut davantage rehaussée par la construction d’un nouveau Colisée en 1949, futur domicile des Nordiques de Québec qui allaient ultérieurement faire partie de la LNH. Après trois saisons complètes avec les As, Béliveau se joignit finalement à l’équipe du Canadien pour la saison 1953 -1954. Même si une glorieuse époque venait de prendre fin, et malgré l’arrivée de la télévision, la LHQ réussit à tenir le coup jusqu’en 1959, dernière année de son existence.

Vers la fin des années 1940, Herb Carnegie, son frère Ossie et Manny McIntyre, firent la une des médias : ils furent les trois premiers hockeyeurs de race noire à jouer sur la même ligne de l’équipe des Red Raiders, puis des Saints de Sherbrooke. Joueur de centre, Herbie se mérita le titre du joueur le plus utile de la Ligue senior du Québec pendant trois années consécutives, soit de 1946 à 1948. À cette époque, la société acceptait difficilement la présence de hockeyeurs noirs au sein d’une ligue. Toutefois, Herb Carnegie se fit remarquer de façon magistrale en comptant 127 points en seulement 40 matchs dans la LHQ. Hormis son potentiel, Herb Carnegie n’eut jamais la chance d’évoluer dans la LNH. Cependant, il ouvrit le chemin à un joueur de la LHQ, Willie O’Ree, qui fut le premier joueur de hockey de race noire à faire partie de la LNH en 1957-1958.


RCIP

© 2001, RCIP. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons