« La connaissance de Dieu sans celle de sa misère fait l'orgueil. La connaissance de sa misère sans celle de Dieu fait le désespoir. La connaissance de Jésus-Christ fait le milieu, parce que nous y trouvons et Dieu et notre misère… »

Blaise Pascal, Pensées

La tension entre orgueil et misère qui travaille la pensée chrétienne, entre la conscience d'être créé à l'image et à la ressemblance de Dieu, et la compréhension intuitive de la Chute, retient depuis longtemps l'attention des théologiens et des philosophes. Pour Blaise Pascal, homme de science et philosophe chrétien français du XVIIe siècle, les deux natures de Jésus rétablissaient l'équilibre essentiel entre ces deux séries de qualités. Par sa vie humaine - et en particulier par sa souffrance sur la croix - Jésus avait connu la misère humaine. Par son union au Père, le Christ était la manifestation de la divinité. La compréhension des deux natures de Jésus ouvrait la voie, selon Pascal, à la sagesse rédemptrice qui n'est ni arrogante, ni fataliste. La vraie sagesse réussit à comprendre et à intégrer le paradoxe qui est au cœur de la religion chrétienne, à savoir que Jésus est à la fois Dieu et homme.
Réseau canadien d'information sur le patrimoine, The Provincial Museum of Alberta,

© 2000, RCIP. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons