La Lumière du monde et la Vérité de la nature

« En pénétrant dans un cœur humain, le Christ lui apporte une double lumière : d’abord la lumière de la conscience, qui révèle les péchés passés, puis la lumière de la paix, l’espoir du salut. La lanterne que le Christ porte dans sa main gauche est justement cette lumière de la conscience. » [traduction]

John Ruskin

Peintre « réaliste » décidé à respecter la « vérité de la nature », William Holman Hunt a représenté Jésus dans un verger, au crépuscule, frappant à une porte envahie par les mauvaises herbes. L’œuvre suggère que l’âme humaine demeure insensible à l’appel divin à une époque matérialiste. Jésus y est représenté comme un être humain idéalisé selon les canons de l’art de la Renaissance, sans lien avec une époque historique en particulier. Même si cette représentation de Jésus comme « lumière du monde » est vide de contenu doctrinal, elle suscite un intérêt universel. Grâce aux reproductions de haute qualité destinées au marché de masse au XIXe, cette représentation est devenue le modèle de la classe moyenne émergente - un Sauveur personnel sans lien avec les enseignements des diverses Églises.
Réseau canadien d'information sur le patrimoine, The Provincial Museum of Alberta,

© 2000, RCIP. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons