La vie après la mort en Mexique du 16e siècle

« Ce que les anciens habitants et dirigeants de cette terre ont dit, c’est que les âmes des défunts qui allaient aux enfers appartenaient aux personnes mortes d’une maladie. »

« Après avoir préparé et enveloppé le cadavre dans un linceul, ils tuaient son chien et amenaient les deux à un endroit où il les incinéraient ensemble. »

« Au bout de quatre ans, les obsèques étaient achevées et accomplies, selon leur coutume... »

« ...après, le défunt part et il passe par les neuf enfers où il traverse une rivière très large appelée Chiconahuapan. Là-bas, des chiens vivent et courent sur les berges de la rivière que traversent les défunts montés sur les petits chiens. »

« Ils racontent que, arrivé au bord de la rivière, le défunt regarde d’abord son chien. Si celui-ci reconnaît son maître, il se jette tout de suite à l’eau et nage vers lui, puis lui fait traverser la rivière sur son dos. »

« ...Seul le chien au poil vermeil pouvait faire passer les défunts sur son dos sans problème, dans cet endroit du neuvième enfer où aboutissaient et périssaient les défunts. »

Frère Bernardino de Sahagún

Codex de Florence, XVIe siècle
Réseau canadien d'information sur le patrimoine

MEXIQUE
© 1999, RCIP. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons