« Alors Perpétue lui dit : " Mon père !… Tiens, vois-tu par exemple le pichet qui se trouve là, une poterie ou tout ce qu’il te plaira ? " Et lui répondit : " Je le vois. Quel rapport ?" Perpétue dit : " Pourrait-il par hasard porter un autre nom que celui qui est le sien ? " Alors il répondit : " Non. " Perpétue dit : " Pareillement, je ne puis accepter d’autre nom que celui qui est le mien : chrétienne ". »

Actes [de Perpétue et Félicité], II, 2

Jésus est perçu comme le tournant de l’histoire non seulement au niveau historico-mondial, mais aussi sur le plan des histoires personnelles des chrétiens pieux où son influence transformatrice est peut-être plus visible encore. La vie de sainte Perpétue témoigne de la profondeur de l’ascendant de Jésus sur ceux et celles qui imitent sa vie et suivent ses enseignements. Née à Carthage de parents païens, Perpétue se convertit au christianisme en bas âge et sa foi au Christ devient très ardente. N’acceptant pas de renier sa foi, elle refuse de sacrifier aux dieux romains de sa ville et est arrêtée. Pendant son emprisonnement, en attente de son procès, une série de visions lui révélant son propre salut renforcent sa détermination. Malgré les supplications de son père qui l’implore de se soumettre et malgré son angoisse d’avoir à priver son enfant de sa mère, Perpétue demeure ferme jusqu’au bout. En 203 après J.-C. elle est sauvagement exécutée avec plusieurs autres chrétiens. Son dernier geste dans ce monde est d’embrasser une des ses compagnes martyres.
Réseau canadien d'information sur le patrimoine, The Provincial Museum of Alberta,

© 2000, RCIP. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons